Accueil - Home 77 Squadron William A Foote - DFC Handley Page Halifax Vidéos Région - Region Livre d'or - Guestbook Mise à Jour - Update Liens - Links Livret - Booklet Modave - Belgium

2e Pilote / 2nd PILOT

Reginald  Wilfred "Reg" CORNELIUS

Sgt. RAF #1314549 (later Fl/Ofr  #186499) Evadé – Comète #193 (Arrivée au Royaume Uni le 20 décembre 1943) Evaded - 'Comete'  #193       (Arrived back in UK, 20 Dec. 1943) Né le 16 juin 1923 à Bristol, UK         Décédé le 14 mai 1945 Born: 16 June 1923  Bristol, UK  Died: 14 May 1945 Fils de William et Lily Cornélius à Bedminster, Bristol  Son of William and Lily Cornelius, Bedminster, Bristol   Enterré dans le cimetière de Bristol (Canford), Bristol, Angleterre Buried:  Bristol (Canford) Cemetery, Bristol, England Avant de s’enrôler  dans la RAF le 3 février 1941, Reg Cornelius avait suivi les traces de son père et  avait rejoint la marine marchande. Le  8 septembre 1939, son bateau a été torpillé par un sous-marin allemand « U-29 », à 300 miles au sud-ouest de l’Ireland ; Cornelius  survécut. Six mois  plus tard le bateau de son père heurta une mine (déposée par un « U-29 ») dans l’ embouchure du Bristol et  coula ; le père Cornelius mourut de froid en attendant son sauvetage dans un canot de survie. Before enlisting in the RAF on 3 Feb. 1941, Reg Cornelius had followed in his father's footsteps and joined the Merchant Navy.   On 8  Sep. 1939, his ship was torpedoed by German submarine "U-29", 300 miles SW of Ireland; Cornelius survived.  Six months later his  father's ship hit a mine (laid by "U-29") in the mouth of Bristol Channel and sank ; Cornelius Senior died of exposure while awaiting  rescue from a life raft. Plutôt que de retourner en mer, Reg a rejoint la RAF et après son entrainement au Canada, il retourna au Royaume Uni pour des  qualifications supplémentaires. Alors qu’il  faisait sa conversion sur Halifax avec le HCU 1663 à Marston Moor/Rufforth, Yorkshire,  il a  été soudainement muté pour une opération sur Nuremberg avec le 10ème escadron, basé à Melbourne, Yorkshire, seulement à 20  miles de Rufforth. Quand il retourna en Angleterre, Cornelius commença le débriefing  de son rapport d’évasion en disant :« Le 27 août, j’ai été conduit de mon unité à la station qu’on m’a dit depuis étais Melbourne. » Rather than return to sea, Reg joined the RAF and after pilot training in Canada, he returned to the UK for further qualification.  While on his RAF Halifax Conversion Course with 1663 HCU at RAF Marston Moor/Rufforth, Yorkshire, he was suddenly detailed for the  Nuremberg operation with 10 Squadron, based at RAF Melbourne, Yorkshire, only 20 miles away from Rufforth.  When he returned to  England, Cornelius began his escape & evasion de-briefing report by saying:  "On 27 August, I was driven from my unit to a station that I have since been told was Melbourne". Quand le JD368 décolla pour Nuremberg, Reg ne connaissait aucun de ses co-équipiers, très peu à propos du 10ème escadron et en  fait il ne savait pas d’où ils avaient décollé. Cette situation lui a causé des problèmes quand ayant été interrogé par sa ligne d’évasion  belge, comme il était incapable de répondre aux questions standards utilisées pour s’assurer que les évadés ne sont pas des agents  Allemands. Reg apprit plus tard qu’il y avait deux hommes debout derrière lui durant l’interrogatoire qui, jusqu’à ce qu’il fu capable de  les convaincre qu’il était de la RAF, étaient armés et étaient prêt à l’exécuter s’il était décidé qu’il était un infiltré. When JD368 took-off for Nuremberg, Reg knew none of his crewmates, very little about 10 Squadron, and in fact did not even know  from where they took-off.  That situation caused him problems when being interrogated by his Belgian escape line helpers as he was  unable to answer many of the standard questions used to ensure evaders were not German agent.  Reg later learned that there were  two men standing behind him during the interrogation who, until he was able to convince them he was RAF, were armed and quite  prepared to execute him should it be decided he was an infiltrator. Au cours de sa descente en parachute du JD368, Reg a perdu ses bottes de vol et a fait  un dur atterrissage dans un champ près  Harmignies. Il a vu une maison d'environ 200 yards où il a tenté en vain d'obtenir de l'aide. Il est allé vers une deuxième maison à  proximité et a été immédiatement pris en charge par la famille Juste; Eliane mère, le père et la fille Eliane. Il y est resté pendant 5 ou 6  jours avant d'être transféré dans une autre maison dans le village où il a reçu la visite de deux homes venant d’une «organisation» à  Mons.  During his parachute descent from JD368, Reg lost his flying boots and landed hard in a field near Harmignies.  He saw a house about  200 yards away where he tried unsuccessfully to get help.  He went to a second house nearby and was immediately taken in by the  Juste family; mother, father and daughter Eliane.  He stayed there for 5 or 6 days before being moved to another house in the village  where he was visited by two men from an "organization" in Mons.  Il reçoit une salopette de travail et un vélo. Les trois hommes roulèrent à vélo vers Mons où ils furent pris et emmenés en voiture à  l’hôpital civil où l’ infirmière en chef pouvait parler un anglais parfait et apparaissait être à la tête de « l’organisation » locale. L’infirmière  en chef lui posa des questions à propos de la RAF, l’Angleterre, etc, mais il ne pouvait lui donner que peu d’information au sujet du  JD368, 10ème escadron ou Melbourne. Given working man's overalls, he was given a bicycle and the three men cycled into Mons where they were picked up and taken by car  to the civilian hospital where the matron could speak perfect English and appeared to be the head of the local "organization".  The  matron asked him questions about the RAF, England, etc., but he could give her little information about JD368, 10 Squadron, or RAF  Melbourne. Dans une maison à Mons, il rencontra un évadé américain, Jarvis Allen et les deux sont escortés jusqu’à Tournai dans une maison d’un  homme travaillant pour le British Intelligence. Les 2 évadés furent séparés puis réunis début novembre pour aller à Bruxelles. At a house in Mons he met American evader Jarvis Allen and the two were escorted to Tournai and a house belonging to a man working  for British Intelligence.  The 2 evaders were separated but brought together again at the beginning of November for the journey to  Brussels.   There they were taken to a house, had their photographs taken and met another evader; Canadian Ray de Pape. Cornelius et Allen ont été amenés dans une autre maison à Bruxelles d’où Allen partit immédiatement pour le sud et, deux semaines  plus tard, Reg et De Pape furent emmenés à une gare où ils rencontrèrent 2 évadés américains. Voyageant séparément, les évadés  prirent le train vers Mons ensuite le tram vers Rumes près de la frontière française. Reg et De Pape furent réunis et traversèrent la  frontière belgo-française grâce à un guide féminin, un médecin, sa voiture et un douanier belge.  Ils allèrent à la maison du médecin à  Bavay et ensuite la guide escorta les deux hommes en train vers Paris où une nouvelle escorte les prit en charge. Cornelius and Allen were taken to another house in Brussels from where Allen almost immediately departed for the south and, two  weeks later, Reg and De Pape were taken to the train station where they met 2 more American evaders.  Travelling separately, the  evaders took the train back to Mons then the tram to Rumes, close to the French border.  Reg and De Pape were reunited and the two  were taken across the Be/Fr border thanks to a female guide, a doctor, his car, and a patriotic Belgian border guard.  They went to the  doctor's house in Bavay and then the female guide escorted the two men by train to Paris where a new escort took over. Le 12 novembre, après 4 jours dans Paris, ayant été rejoints par 2 hommes (un Belge et un Français) essayant d’échapper l’Europe  occupée, Reg et De Pape quitta la capitale française en train vers Bordeaux. Là ils furent rejoints par un évadé américain Robert Melten et les cinq hommes prirent le train pour dax d’où ils roulèrent à vélo 60 Km jusqu’à Anglet/Sutar, banlieue de Bayonne et restèrent une  nuit dans le café Larre appartenant à Marthe Mendiara. On 12 Nov., after 4 days in Paris, having been joined by 2 men (a Belgian and a Frenchman) trying to escape occupied Europe, Reg  and De Pape left the French capital by train to Bordeaux.  There they were joined by American evader Robert Metlen and the five men  took another train to Dax from where they cycled 60km to the Bayonne suburb of Anglet/Sutar where they stayed overnight at the Cafe  Larre owned by Marthe Mendiara. Le lendemain après-midi, le groupe a été escorté vers l'est en vélo jusqu’aux environs de  Larressore  où ils ont rencontré leurs guides  basques dans un champ et ont commencé à marcher dans les montagnes vers la frontière Franco-espagnole près de Dancharinea.  Environ 7 heures plus tard, ils ont traversé la frontière, mais ont continué à marcher vers le sud pendant 3 jours jusqu'à atteindre le petit village de Santesteban. Ils ont reçu la visite du  consul britannique, mais Cornelius, De Pape, Metlin et le Belge ont décidé de suivre leur propre chemin vers Irun. The next afternoon, the group was escorted east by bicycle to near Larressore where they met their Basque guides in a field and began  walking in the mountains towards the Fr/Sp border near Dancharinea.  About 7 hours later they crossed the frontier but continued  walking south for 3 days until reaching the small village of Santesteban.  They were visited by the British Consul but Cornelius, De  Pape, Metlin and the Belgian man decided to make their own way to Irun.  Marchant vers un arrêt de bus à Santesteban, les quatre furent pris par la police espagnole et emmenés à l’hôtel de  police local. Ils  furent ensuite escorté en train jusqu’à un hôtel à Irun où ils reçurent la visite du Consul britannique et après une semaine furent  emmenés à Alhama de Aragon pour 5 jours et ensuite à Madrid. Cinq jours plus tard, les hommes étaient à Gibraltar d’où Cornelius  quitta par les airs pour l’Angleterre le 19 décembre 43. Walking to the bus stop in Santesteban, the four were picked up by Spanish police and taken to the local police station.  They were then escorted by train to a hotel in Irun where they were visited again by the British Consul and after one week taken to Alhama de Aragon  for 5 days then on to Madrid.  Five days later the men were in Gibraltar from where Cornelius left by air for England on 19Dec.'43. Après JD368 After JD368 De retour en Angleterre, après son évasion, Reg se reconvertit aux bombardiers Wellington ensuite il a été transféré au numéro 13 «  Operational training » à Finmere, Oxfordshire.  Là il s’était entraîné à piloter un double moteur, construction américaine, B25 Mitchell,  bombardier moyen quand le 3 décembre, il souffrit de sérieuses blessures à la tête quand son Mitchell FV966 percuta des arbres en  approchant la base.  Back in England after his evasion, Reg converted to Wellington bombers then was transferred to number 13  Operational Training Unit at RAF Finmere, Oxfordshire.  There he was training to pilot twin engine, American built,  B-25 Mitchell medium bombers when on 3 December 1944 he suffered serious injuries to his head when his Mitchell  FV966 hit some trees on approach to base. Le 14 mai 1945, alors en congé à Bristol, dans le Somerset, Reg  se suicida en ouvrant le gaz du chauffe-eau. On 14 May, 1945, while home on leave in Bristol, Somerset, Reg turned on the gas at his home's water heater and 
Suivant - Next Précédent - Previous Equipage JD368’s crew
Flag Counter
JD 371 KN-O A. Brannigan R. Rodgers J.S. Silver A. Templeton P.R. Humphries A.W. Beard W.F Catley W. Palmer J.W. Baxter Mission Nuremberg Missions JD371 Crash site Témoignages Testimonies Heverlee Commemoration 2013 JD 368 ZA-A G. Warren Commemoration Palmer Pertes/losses 28/08/43 77 Squad. 28/08/43 Presse/Press Presse/Press 1 Comète Modave - Belgium
© Halifax JD371 KN-O Modave Group UK Crown Copyright
Flag Counter