Accueil - Home 77 Squadron William A Foote - DFC Handley Page Halifax Vidéos Région - Region Livre d'or - Guestbook Mise à Jour - Update Liens - Links Livret - Booklet Modave - Belgium Pilote / Pilot George "Boggy" BAKER           Sgt. RAF #1392511 (later F/Off #157833)Evadé grâce au réseau Comète   (Rentré en Angleterre le 24 novembre 1943)Evaded - Comete #148     (Arrived back in UK 24, Nov. 1943)Né le 20 novembre 1921 à Londres           	Décédé le 4 mai 1944Born: 20 Nov. 1921  London, UK			Died: 4 May 1944 Ayant sauté en parachute, Baker atterrit  dans un champ juste en dehors de Harmignies en Belgique, mais il avait perdu ses bottes durant sa descente  et se retrouva sur le sol en chaussettes. Il a été sérieusement blessé au pied droit  et après avoir caché son parachute, coupa son gilet de sauvetage en deux et essaya d’improviser une paire de chaussures.   Baling out of JD368, Baker landed in a field just outside Harmignies, Belgium, but had lost his flying boots during his parachute descent and found himself on the ground wearing only socks on his feet.  He had badly injured his right foot and after burying his parachute, cut his Mae West in half and tried to improvise a pair of shoes.  Il a commencé à marcher vers  l’ouest, et après environ 300 mètres, il a pu voir quelques maisons dans les ténèbres, mais comme les chiens ont commencé à aboyer et que son pied douloureux ralentissait  sa progression, il s'assit et s'endormit. Au matin, quand il se réveilla, une jeune fille parlant français était debout à côté de lui et il s'est identifié comme un aviateur RAF. Elle retourna chez elle et Baker a vu  son père lui faire signe. Il a été emmené dans la maison,  on lui a donné de la nourriture et un lit, et quand il s'est réveillé, on lui a dit que  trois Allemands étaient allés au village et étaient à la recherche des aviateurs du JD368.  He began walking in a westerly direction and after about 300 yards could see some houses in the darkness but as dogs began barking and his painful foot slowed his progress, he sat down and dozed off until it got light.  In the morning when he woke up, a young French speaking girl was standing beside him and he identified himself as an RAF airman.  She went back to her house and Baker saw her and her father beckoning to him.  He was taken into the house, given food and a bed, and when he woke up was told 3 Germans had been to the village looking for airmen from JD368.  Baker resta  dans cette famille jusqu’au 5 septembre, des vêtements civils lui furent procurés, ensuite il est escorté à travers la frontière franco–belge par la, mère avec ses 3 filles. Ils marchèrent vers Villers-Sire-Nicole et entrèrent dans une auberge où ils attendirent une heure puis Baker fut conduit dans une maison d’un homme en ville pour la nuit.  Baker stayed with the family until 5 Sept. during which time he was provided with civilian clothing, given a supply of food, then escorted across the Belgian/French border by the mother and her 3 daughters.  They walked to Villers-Sire-Nicole and went to an auberge where they stayed for an hour before Baker was led to the house of a man in the town where he stayed the night.  Conduit à Maubeuge le matin suivant par la fille de l’homme, ils prirent le train pour Villers Bretonneux et de là marchèrent jusqu’à Corbie où ils restèrent 2 nuits. Il fut amené à Amiens le 7 septembre ensuite dans la maison de Joe Balfe, un Irlandais qui gardait l’Hôtel de France à Hornoy-le-Bourg. Baker resta avec les Balfe jusqu’au 16 septembre, quand il fut emmené dans la maison d’un coiffeur et sa famille à Amiens où il resta jusqu’au 23 septembre. A cette date il fut escorté vers Paris par une femme et rencontrèrent un homme qui questionna Baker avant de le prendre dans son appartement pour la nuit.  Taken to Maubeuge the next morning by the man's daughter , they took the train to Villers Bretonneux and from there walked to Corbie where he stayed 2 nights.  He was taken to Amiens on 7 Sep, then to the home of Joe Balfe, an Irishman who kept the Hotel de France at Hornoy-le-Bourg.  Baker stayed with the Balfes until about 16 Sep, when he was taken to the home of a hairdresser and his family in Amiens where he remained until 23 Sep.  That date he was escorted to Paris by a woman and they were met by a man who put test questions to Baker before being taken to his flat for the night.  Le jour suivant, Baker fut escorté par un autre homme jusqu’à la maison d’un médecin à Paris où il resta 2 nuits avec deux évadés américains avant d’être emmené dans la maison d’un autre médecin avec qui il resta une nuit. Vers le 25 septembre il rencontra une femme qu’il suivit jusqu’à ce qu’elle fut rejointe par un homme escortant un évadé  de la RAF, le Flying Officer James Alisson.  The next day Baker was escorted by another man to the Paris house of a doctor where he stayed 2 nights with two American evaders before being moved to the home of another doctor with whom he stayed one night.  About 25 Sep. he was taken to meet a woman who he followed until she was joined by a man escorting RAF evader F/O James Alisson.  Prenant le train de nuit Paris-Bordeaux avec un guide féminin, Baker et Alisson  ont été remis à Jean-François « Franco » Nothomb qui les escorta jusqu’à Dax en train. Delà ils parcoururent en vélo 60 Km jusqu’à Anglet/Sutar, banlieue de Bayonne et restèrent une nuit dans le café Larre appartenant à Marthe Mendiara.  Taking the Paris/Bordeaux night train with a female guide, Baker and Alisson were turned over to Jean-Francois "Franco" Nothomb who escorted them by train to Dax.  From there they bicycled 60km to the Anglet/Sutar suburb of Bayonne and stayed overnight at the Cafe Larre, owned and operated by Marthe Mendiara.  La nuit suivante, après avoir été en vélo de Sutar/ Bayonne jusque St Jean de Luz, ensuite Ciboure, Baker et un groupe de 5 autres évadés guidés par « Franco » et un guide basque « Florentino », commencèrent à marcher dans les montagnes vers la rivière Bidassoa et l’Espagne. Incapables de traverser la rivière à l’endroit habituel près de St Miguel, les hommes prirent un long détour vers l’est ajoutant des heures à leur trajet.  Ils ont finalement traversé la rivière Bidassoa sur un pont suspendu, situé dans une station de production d’électricité à Endara, à quelques kilomètres au sud-est d’Endarlatza.  The next night, after cycling from Sutar/Bayonne, to St. Jean de Luz, then Ciboure, Baker and a group of 5 other evaders, guided by "Franco" and Basque guide "Florentino", began walking in the mountains towards the Bidassoa River and Spain.Unable to cross the river at the traditional location near St. Miguel, the men took a lengthy eastern detour adding hours to their passage.  They eventually crossed the Bidassoa River on a suspended, swinging footbridge located at a small electric generating station at Endara, just a few kilometres southeast of Endarlatza.  Finalement, atteignant Gibraltar via Madrid,  Baker a été hospitalisé pour son pied et d’autres blessures, il quitta Gibraltar par avion pour l’Angleterre le 23 novembre 1943.  Finally reaching Gibraltar via Madrid, Baker was hospitalized while his foot and other injuries were treated, leaving Gibraltar by aircraft for England on 23 November 1943.  Après JD368 After JD368  Après son évasion, Baker reprit du service sur un Lancaster et le 22 février 44, il fit partie du 101ème escadron de la RAF à  Ludford Magna, Lincolshire. A partir du 9 avril 1944, Baker et son nouvel équipage effectuèrent 7 missions avec le 101ème escadron jusqu’au 3 mai 1944 quand ils décollèrent avec le Lancaster DV275 pour bombarder la grande base militaire allemande à Mailly-le-Camp en France.   Following his successful evasion, Baker retrained on Lancasters and on 22 Feb. '44 was posted to 101 Squadron, RAF Ludford Magna, Lincolnshire.  Beginning 9 April 1944 Baker and his new crew flew 7 Ops with 101 Squadron until 3 May 1944 when they took-off in Lancaster DV275 to bomb the large German military base at Mailly-le-Camp, France.  Touché par la DCA au-dessus de la cible, le DV275 s’écrasa  à 1Km au sud-ouest de Poivres (Aube) le matin du 4 mai 1944. Il n’y a pas eu de survivants.   L’équipage est enterré au cimetière de Poivres  Hit by flak over the target, DV275 crashed 1km SW of Poivres (Aube) in the early morning of 4 May, 1944; there were no survivors. The entire Baker crew of 101 Squadron are buried at Poivres Churchyard. Suivant - Next Equipage JD368’s crew
Flag Counter
JD 371 KN-O A. Brannigan R. Rodgers J.S. Silver A. Templeton P.R. Humphries A.W. Beard W.F Catley W. Palmer J.W. Baxter Mission Nuremberg Missions JD371 Crash site Témoignages Testimonies Heverlee Commemoration 2013 JD 368 ZA-A G. Warren Commemoration Palmer Pertes/losses 28/08/43 77 Squad. 28/08/43 Presse/Press Presse/Press 1 Comète Modave - Belgium
© Halifax JD371 KN-O Modave Group UK Crown Copyright
Flag Counter